Un bisou sous le gui !

sam-logo-petit: Qu’est-ce qu’elle tient là, Christelle ?

20161206_134737
la branche de la boule de gui tenue par Christelle Cox – Guide nature

pp-logo-petit:  Une branche d’une boule de gui qu’on suspend dans les maisons au Nouvel an. C’est encore une tradition de fin d’année.

sam-logo-petit: Et celle du bisou sous le gui, elle vient d’où ? Je parie qu’on va faire un grand bond dans le passé pour l’explication…

pp-logo-petit: C’est vrai ! Cela remonte aux Celtes: les druides cueillaient avec une serpe d’or le gui qui poussait sur les chênes, et le considéraient comme une plante sacrée.

sam-logo-petit: Sacrée ? Comme les vaches en Inde ? Et pourquoi ?

pp-logo-petit: Parce qu’elle reste verte toute l’année. Pour eux , c’était un symbole d’immortalité. Ils ont eu l’idée de l’utiliser pour soigner certaines maladies et pour lutter contre certains poisons. Le gui était employé aussi pour renforcer l’immunité et la fertilité des femmes.

panoramix
Astérix légionnaire. Goscinny-Uderzo

sam-logo-petit: Et le bisou, là-dedans?

pp-logo-petit: Attends, j’y arrive: à ce temps-là, quand des ennemis se rencontraient sous une boule de gui en forêt, ils devaient déposer les armes et faire une trêve d’une journée. Plus tard, un homme devait embrasser une jeune fille qui passait par hasard sous le gui.

sam-logo-petit: « Par hasard », mon oeil ! Avoue que c’était calculé …

pp-logo-petit: Aujourd’hui, ce qu’il reste de cette tradition, pour les amoureux qui s’embrassaient sous le gui, c’est un signe de mariage dans l’année. Et pour les autres, un signe d’amitié et de bienveillance.

sam-logo-petit: Si je mets du gui au dessus de mon panier, tu viendras me faire un petit bisou sur la truffe ? Dis-moi où le trouver d’abord !

pp-logo-petit: Pour le bisou, Sam, faudra attendre…le gui n’est pas si facile à cueillir que ça…

sam-logo-petit: Ca y est ! Va falloir encore sortir l’échelle ! Dans quel arbre vas-tu risquer ta vie pour me faire plaisir ?

pp-logo-petit: Devine d’après la silhouette de l’arbre !

le gui-questions.jpg

le gui-arbres questions2.jpg

sam-logo-petit: Pfff, c’est toujours moi qui doit réfléchir ! Fais une fois travailler les lecteurs ! Et les arbres où on ne trouvera jamais le gui, ce sont lesquels ?

pp-logo-petit: Le poirier, le cerisier, le noisetier, le châtaignier, le peuplier d’Italie,  le charme, le hêtre, l’orme, le frêne, le platane, le noyer, l’érable et le chêne . Bref, tous les arbres de notre jardin n’en porteront jamais, sauf peut-être un jour, un de nos pommiers…

sam-logo-petit: Mais…, le chêne, tu avais dit que les druides cueillaient du gui dedans… Tu te contredis, vieille branche !

pp-logo-petit: Eh oh, mollo, Sam ! Les chênes à gui n’étaient pas rares, autrefois. Ils ont disparu de nos régions à cause du déboisement intensif, ces 100 dernières années. Aujourd’hui, on en compte une quinzaine en France. Et chez nous, aucune idée…

pp-logo-petit: Bon, voici la liste des arbres où poser l’échelle pour aller cueillir ta fameuse boule de gui.

le gui-reponses

le gui-arbres reponses2

sam-logo-petit: Allez hop, t’y vas ?

pp-logo-petit: Non… j’ai peur des hauteurs…

sam-logo-petit: C’est vrai ça, mais comment est-il allé se foutre là ?

pp-logo-petit: A cause d’un certain oiseau: la grive draine.

Grive draine Turdus viscivorus Mistle Thrush
La grive draine. Photo: René Dumoulin

pp-logo-petit: L’hiver , elle se nourrit des baies de gui qu’elle avale entièrement. Ensuite, elle expulse ce qui ne l’intéresse pas, dont les graines, dans une longue fiente gluante. Mais cette fiente ne va pas toujours atterrir sur une branche comme ça serait l’idéal pour la graine du gui…Parfois, c’est sur le veston de Donald ou la chevelure du trognon de pomme de Corée, sur le pare-brise de la voiture de Marie LP…etc.( Vous voyez le genre de malheur pour la petite graine de gui..?)

fiente

sam-logo-petit: Ah! Ah! Ah ! Ca serait bien fait pour eux ! Bon, on en est à la crotte d’oiseau, et après ? Comment se fait-il qu’il pousse la tête en bas ou sur le côté de la branche ? A cause de la gravité ?

pp-logo-petit:Il y a un peu de ça. Mais je dois d’abord t’expliquer qu’à l’intérieur de la baie, il y a une substance bien gluante qui s’appelle « viscine » qui entoure la graine et lui sera fort utile pour son futur.

Le gui qui pousse à l’envers en PDF

pp-logo-petit: Après, les branches du bébé-gui poussent dans tous les sens et finissent par lui donner la forme de boule en vieillissant.  Une boule de gui peut vivre jusqu’à 35 ans et fabriquer 30.000 baies. Mais chaque graine de gui n’a que 10 chances sur 15.000 de germer.

sam-logo-petit: Ah, tu me rassures, parce qu’en plus c’est une plante parasite, non ?

pp-logo-petit: Pas parasite à 100%. Il se glisse sous l’écorce des arbres et détourne la sève à son profit grâce à ses suçoirs. Mais son feuillage toujours vert assure la photosynthèse.

sam-logo-petit: Vampire ! Espèce de Dracula plaquant ! Sangsue !

pp-logo-petit: Silence, Capitaine Haddock ! Il faut le comprendre, il n’a pas les racines en terre et ne peut donc pas puiser l’eau et les sels minéraux dont il a besoin comme les autres végétaux.

sam-logo-petit: Ne vas pas dire que tu lui pardonnes d’affaiblir les arbres et d’abîmer leur bois…

440px-Viscum_album_section_2011_G1
Bois abîmé par les suçoirs du gui ( en bas)- Georges Chernilevsky

pp-logo-petit: Non. D’ailleurs, les arboriculteurs et les propriétaires de peupleraies n’ont pas trouvé de moyen pour le neutraliser. Le couper ne sert qu’à le rendre plus vigoureux. Mais à côté de cela, le gui reste un végétal très intéressant.

sam-logo-petit: Pour qui ?

pp-logo-petit: Pour les oiseaux, comme la mésange,la sittelle,la grive draine, la fauvette à tête noire… qui ne trouvent plus rien à manger en hiver.

sam-logo-petit: Ils vont se régaler d’un truc tout gluant ? Beurk ! Pouah ! Carabistouilles, tout ça ! T’en mangerais, toi, en période de disette ?

20161206_135038
La viscine gluante contenue dans la baie

pp-logo-petit: Sûrement pas, ces baies sont très toxiques pour les humains, mais pas pour les oiseaux. Actuellement, nous les utilisons comme remèdes en oncologie pour compléter des traitements de chimiothérapie. Et aussi, comme les druides, pour stimuler l’immunité.

Jadis des esprits mal intentionnés s’en servaient pour piéger les oiseaux avec la viscine toute collante et le feuillage servait de fourrage qui activait la lactation des vaches;

sam-logo-petit: Les vaches, ces piégeurs d’oiseaux !!!

pp-logo-petit: Excusez les injures de Sam, chers lecteurs, mais il vient de se ramasser une fiente d’oiseau sur la truffe et il n’est pas de très bonne humeur..

sam-logo-petit: Alors, mon bisou sur la truffe, tu me le donnes ? Je l’attends, moi, gui ou pas !

Sources:

La Hulotte. Le gui. In le revue La Hulotte n°48, 48p

http://www.culture.gouv.fr/culture/noel/franc/gui.htm

 

Pour en savoir plus:

Le gui, une plante parasite dispersée par les oiseaux. Consulté le 27/12/2017 http://biologie.ens-lyon.fr/ressources/Biodiversite/Documents/la-plante-du-mois/le-gui-une-plante-parasite-dispersee-par-les-oiseaux

Le gui- Dossier : les plantes parasites. Georges Sallé. https://www.futura-sciences.com/planete/dossiers/botanique-plantes-parasites-481/page/3/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :